Nov
22
Fethi Terbil (Libye) Prix International des droits de l'homme Ludovic Trarieux 2011

Fethi Terbil

(Libye)

Prix International des droits de l'homme Ludovic Trarieux 2011

Ludovic Trarieux International Human Rights Prize 2011

Premio Internacional de Derechos Humanos Ludovic Trarieux 2011

Premio Internazionale per i Diritti Umani Ludovic Trarieux 2011

Fethi Terbil, 41 ans, incarne la contestation contre Kadhafi. Arrêté à sept reprises, y compris en tant

qu'étudiant, il a été l'avocat des familles des victimes de la répression de la mutinerie de la prison d'Abou

Selim, près de Tripoli, en 1996, dans laquelle ont péri quelque 1.200 détenus.

Pendant des années, les dirigeants libyens ont nié que ce meurtre de masse ait eu lieu. Les familles se

sont associées à cet avocat qui était prêt à prendre le risque de les représenter auprès du régime.

Le 15 février 2011, Fethi Terbil a été arrêté et conduit devant le responsable de la sécurité personnelle de

Kadhafi, qui se trouvait à Benghazi.

La nouvelle s'est répandue parmi les familles des victimes qui ont décidé de manifester pour sa libération.

Son arrestation a donné le signal de l'insurrection à Benghazi. Apprenant la nouvelle, des proches des

victimes d'Abou Selim se sont rassemblés devant le quartier général de la police, à Benghazi. La manifestation

s'est amplifiée. D'après les reportages, les familles des victimes des massacres ont protesté

contre l'incarcération de Terbil, et ont commencé à réclamer la fin du régime. La manifestation, qui

comptait jusqu'à 2000 personnes, a duré toute la nuit. La police, a tirée avec des balles en caoutchouc,

et des éléments pro-gouvernement, ont violemment dispersé la foule.

Fethi Terbil a été relâché le 16 février à l'aube, en raison de la forte mobilisation devant le siège de ces

services de sécurité. Mais depuis, l'insurrection qui s'est déclarée à Benghazi le 17 février, s'est propagée

à toute la Libye.

Fathi Terbil , 41 years-old, is a Libyan lawyer and human rights activist. He has a BA in law from the Gar

Yunis University in Benghazi and represents the relatives of over 1,200 prisoners allegedly killed by Libyan

security forces in Abu Salim Prison in 1996.

Fathi Terbil's arrest in February 2011 sparked a demonstration in Benghazi on 15 February by around 200

relatives of the deceased prisoners, which began the 2011 Libyan protests.

The protests reportedly began after the arrest of Fathi Terbil who represents relatives of more than

1,200 prisoners allegedly massacred by security forces in Tripoli's Abu Salim jail in 1996. He was later said

to have been freed.

On Feb 15, about 20 heavily armed security personnel came to arrest him at home. He was taken to Abdallah

Senussi, who is in charge of Qadhafi`s security personnel and who was in Benghazi. The news spread

quickly among the victim`s families who decided to demonstrate for his release, with a protest up to

2000 people in front of Police Headquarters in Benghazi.

Fathi Terbil was finally released at dawn on February 16. On Feb 17, the uprising began in Benghazi and

the city fell quickly to Qadhafi`s opponents.

Prix International des Droits de l'Homme

Ludovic Trarieux

Créé en 1984, le « Prix International des Droits de l'Homme - Ludovic-Trarieux » est décerné à « un avocat sans distinction

de nationalité ou de barreau, qui aura illustré par son oeuvre, son activité ou ses souffrances, la défense

du respect des droits de l'Homme, des droits de la défense, la suprématie du droit, la lutte contre les racismes et

l'intolérance sous toutes leurs formes ».

Il est la plus ancienne et la plus prestigieuse des récompenses réservées à un avocat puisque son origine remonte

au message de Ludovic Trarieux (1840-1904), fondateur, en 1898, au moment de l'Affaire Dreyfus, de la « Ligue

des Droits de l'Homme et du Citoyen » : « Ce n'était pas seulement d'ailleurs la cause isolée d'un homme qui était

à défendre, c'était, derrière cette cause, le droit, la justice, l'humanité ».

Un an après sa création, le Premier Prix a été attribué le 27 mars 1985 à Nelson Mandela alors emprisonné depuis

23 ans en Afrique du Sud. Il a été remis officiellement à sa fille, le 27 avril 1985, en présence de quarante bâtonniers

venus d'Europe et d'Afrique. C'était alors le premier prix qui lui était décerné en France et le premier dans le monde

par des confrères avocats. Cinq ans plus tard, le 11 février 1990, Nelson Mandela était libéré. A partir de cette date,

le prix a été de nouveau attribué.

Depuis 2003, le prix est devenu l'hommage désormais annuel des avocats à un avocat du monde. Il est décerné

conjointement par l'Institut des Droits de l'Homme du Barreau de Bordeaux, l'Institut de Formation en Droits de

l'Homme du Barreau de Paris, l'Institut des Droits de l'Homme du Barreau de Bruxelles, l'Unione forense per la

tutela dei diritti dell'uomo (Rome) et l'Institut des Droits de l'Homme des Avocats Européens - European Bar Human

Rights Institute - IDHAE), dont sont membres de grands barreaux européens investis dans les droits de l'homme

au nombre desquels l'Union Internationale des Avocats (UIA), Rechtsanwaltskammer Berlin, l'Ordre français des

Avocats du barreau de Bruxelles, le barreau de Luxembourg et de Montpellier ou le Conseil National des barreaux

de Pologne (Varsovie). Il est remis aux lauréats alternativement dans une des villes où chacun des instituts exerce

son activité.

Le Prix International des Droits de l'Homme Ludovic Trarieux ne reçoit aucune subvention et aucun financement direct

ou indirect d'aucun gouvernement, organisme étatique ou organisation internationale ou européenne constituée

ou contrôlée par des Etats et n'a de compte à rendre à aucun de ceux-ci. Afin de préserver sa totale indépendance,

son financement et la dotation du prix sont assurés exclusivement par les contributions de ses membres.

1985 : Nelson MANDELA (Afrique du Sud)

1992 : Augusto ZÚÑIGA PAZ (Pérou) †

1994 : Jadranka CIGELJ (Bosnie-Herzégovine)

1996 : Najib HOSNI (Tunisie) et Dalila MEZIANE (Algérie)

1998 : ZHOU Guoqiang (Chine)

2000 : Esber YAGMURDERELI (Turquie)

2002 : Mehrangiz KAR (Iran)

2003 : Digna OCHOA et Bárbara ZAMORA (Mexique).

2004 : Akhtam NAISSE (Syrie)

2005 : Henri BURIN DES ROZIERS (Brésil)

2006 : Parvez IMROZ (Inde)

2007 : René GÓMEZ MANZANO (Cuba)

2008 : U AYE MYINT (Birmanie)

2009 : Beatrice MTETWA (Zimbabwe)

2010 : Karinna MOSKALENKO (Russie)

WWW.LUDOVICTRARIEUX.ORG

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA