Sep
25
ABANDON DU DOMICILE CONJUGAL

C'est la grande peur, et pourtant ça n'a juridiquement que si peu d'importance...

Rappelons tout d'abord que ça n'est pas un délit, chacun est libre de demeurer ou bon lui semble.

Alors quelles sont les conséquences de ce déménagement?

C'est une faute qui pourrait en principe permettre le divorce aux torts exclusifs de celui qui est parti. Toutefois la question de savoir si nos tribunaux continuent à considérer que c'est suffisant en soi pour cela reste posée.

Mais rappelons que cette faute n'entraîne en elle même aucune conséquence concernant les enfants, ni la pension, ni la prestation compensatoire, ni la liquidation du régime matrimonial et que l'octroi de dommages intérêts de ce chef reste hautement improbable.

Mieux, le fait d'être parti ouvre une fois le délai passé, la possibilité de mettre en oeuvre le divorce pour altération définitive du lien conjugal.

Alors quel est l'inconvénient?

Il n'y en a qu'un réel, mais il peut être très lourd de conséquence, cela concerne le domicile conjugal.

Si le domicile conjugal appartient aux époux et que l'un d'entre eux le quitte, de facto il en laisse la jouissance à l'autre et il est fort probable qu'en cas de divorce contentieux, le JAF fasse de même.

En pratique cela aura pour conséquence que celui qui reste dans le domicile conjugal va pouvoir s'y maintenir, parfois durant des années sans débourser un sou ou presque...

C'est donc ce point qui est le plus problématique et qu'il convient d'étudier avec son avocat avant de quitter le domicile conjugal.

Vous trouverez des informations complémentaires sur le domicile conjugal dans le divorce sur mon site internet, cyber-avocat.com

Commentaires

Nom: 
meyer
Site: 
http://

je suis étonnée car l'un de vos confrères m'a dit que surtout il ne fallait pas quitter le domicile conjugal, que c'était grave

vous êtes peut être dans une situation spécifique très particulière.

je ne peux ici juger du bien fondé ou non d'un conseil sur un dossier dont j'ignore tout.

Nom: 
adam
Site: 
http://

et si quitter le domicile conjugale pour se preserver, les juges n'en tiennent pas compte?

difficile de répondre dans l'absolu, lorsqu'il y a danger les juges en toennent parfaitement compte, le problème est celui de la preuve

Nom: 
Rossignol Gérard
Site: 
http://

c'est ma femme qi m'a demander de partir et maintenant elle dit que j'ait quitter le domicile conjugal et que c'est une faute.

comment dois je faire?

Si elle ne vous a pas écrit et que vous n'avez aucune preuve que vous êtes parti à sa demande, alors effectivement elle a raison.

toutefois cette faute n'ayant que peu ou pas de conséquences (voyez l'article ci dessus), ca n'est pas nécessairement grave.

je en peux que vous conseiller de voir un avocat pour déterminer avec lui les problèmes éventuels et dans ce cas vous pourriez éventuellement réintégrer le domicile conjugal.

Nom: 
moumon
Site: 
http://

mon mari ne cesse de me dire que si je pars, il garde tout et la vie est un enfer.

alors si je pars, je ne risque vraiment rien?

sur le principe tout ce qui est écrit dans cet article est vrai, à vous de voir avec votre avocat quelles seraient les conséquences spécifiques de votre départ.

Nom: 
bernard
Site: 
http://nanoue11@free.fr

nous passons prochainement après 2 ans de procédure devant la jaf il est question de signer le divorce après 2 ans de rupture de la vie commune.Mon ex femme benéficiait de la maison encore payée par des crédits communs de la jouissance de la maison à titre gracieux et cela depuis 2 ans.

Or sur la maison elle a droit àune récompense dont elle conteste le montant bien sûr alors que les deux notaires sont à peu prè d'accord sur les montants.Le divorce signé j'avais compris que je pouvais vendre ce bien sur lequel je suis prioritaire, or mon avocat me dit qu'il faut sa signature! comment voulez vendre un bien avec mon ex femme qui souhaite s'y incruster(son avocat a contesté auprès du mien l'indemnité d'occupation que je lui demande) ce n'est plus 2 ans mais bien des années avant qu'elle ne sorte de là!!je ne peux plus actuellement payer le crédit. Merci de votre aide

Nom: 
cantin
Site: 
http://

Bonjour ,

Ma femme et après 20 jours de notre mariage m'as demandé de quitter le domicile conjugale (bail de location a son nom), lors de mon retour au domicile j'ai constaté que la serrure a été changée !!! elle a également fait une main courante que j'ai quitté le domicile !!!!

Qu'est ce que j'ai comme droit et qu'est ce que je doit faire ??

NB : j'ai fait une main courante après la sienne que la serrure a été changée.

Nom: 
Françoise
Site: 
http://

Bonsoir,

Je viens de constater que mon avocate ne m'avait nullement prévenue des conséquences de mon départ de mon domicile conjugual : mon mari m'avait demandée le divorce au mois de février et moi naivement j'ai pensé que la maison allait se vendre rapidement et dans ce cas au plus tard en été puisque c'est la bonne période pour vendre un bien. J'avais surtout pensé au bien de ma fille de 6 ans en organisant son inscription à la prochaine rentrée en CP. Ma soeur m'avait proposée de venir habiter chez elle à Paris et j'ai dit oui naturellement. Aujourd'hui je découvre que je peux rentrer chez moi dans ma maison sans l'accord de mon mari alors que nous sommes propritaires tous les 2. Tout cela parce que le 1er jugement provisoire a confirmé la séparation des domiciles. Par ailleurs, mon mari profite bien d'une maison de 148m2 et fait tout pour gagner du temps afin de rester dedans. Il connait très bien les rouages de la justice puisqu'il est à son 2ème divorce. Je suis dans une situation desespérée car ça se passe mal avec ma soeur qui ne veut plus m'héberger et je vais me retrouver à la rue. Je veux rentrer chez moi et ce n'est pas avec plaisir que je suis partie au départ et devoir revenir, la petite est assez perturbée déjà. Mon avocate indique qu'il faut repasser devant le juge et que tout ceci n'est pas sérieux. Je lui rappelle que si je connaissais toutes ces conséquences, je n'aurai jamais quitté le domicile. On ne me garantie pas le résultat car c'est le juge qui en décidera, si mon avocat n'est pas prête de défendre ma bonne foi, qui le fera? Pouvez-vous m'indiquer quels sont mes droits et moyens pour trouver rapidement une solution. Je suis prête à changer d'avocat si nécessaire.

Merci d'avance

les dangers du départ du domicile conjugal ne sont pas ceux que l'on croit, je vais faire prochainement une rubrique à ce sujet

voilà, un article est en ligne sur le sujet, vous le trouverez ICI

Nom: 
Melle
Site: 
http://

Bonjour

Ma mère a quitté le domicile conjugal il y a 3 semaines et dit qu'elle ne veut rien.

Or, la maison est à son nom et mon père est inquiet.

Faut-il notre accord, nous, les enfants qui sommes tous majeur, pour vendre ce bien familial si elle change d'avis?

Merci pour votre réponse.

non, les enfants n'ont pas de droit particulier et notamment n'ont pas à intervenir.

Nom: 
DMJ
Site: 
http://

bonjour,

un collègue a été mis hors de chez lui / sa femme. Cette dernière lui a fait une attestation datée : la date inscrite est-elle la date exacte du divorce pour rupture de vie commune 2 ans après ? merci pour votre réponse

il n'y a pas de jurisprudence pour le moment donc c'est difficile à dire, d'autant que je n'ai pas non plus connaissance du dossier.

Nom: 
Hana
Site: 
http://

Bonjour, mon père quitte régulièrement le domicile conjugal pour des longs séjours à létranger (6 à 12 mois) sans se soucier de l'existence de ma mère. Le logement familial est en undivision ,puisque je suis moi aussi propriétaire avec mes parents. Quels sont nos droits ? Peut-on parler d'abandon de domicile et d'abandon de famille ?? Merci de nous aider...

Nom: 
Bruno
Site: 
http://

Bonjour,

Je ne m'entends plus avec ma femme et je souhaite prendre un peu de recul pendant, disons un mois, seul, avec une location temporaire. Tout en conservant mon adresse actuelle, en restant joignable et en contribuant aux charges. Je suis indécis quant à un éventuel divorce.

Nous avons 3 enfants.

Puis-je m'accorder ce temps de recul sans être accusé d'abandon du domicile conjugal ?

Nom: 
Calmeraie
Site: 
http://

Ma femme a abandonné le domicile conjugal depuis deux mois. Elle a démissionné de son travail et est partie à 500 km me laissant le compte commun a découvert et la charge de nos deux enfants dont l'un est lourdement handicapé. Elle ne subvient plus financierement et moralement à la charge du foyer . Que faire ?

Elle m'a ditqu'elle n'était pas attaquable car le divorce pour faute n'existait plus et qu'elle pouvait me réclamer la moitié de l'appartement.

Existe-t-il encore une justice pour celui qui doit tout assumer dans un cas d'abandon de vie commune ?

Merci de votre aide.

l'indivision ne donne ni le droit de juger l'un des indivisaires pour son comportement, ni celui de l'attaquer pour son départ des lieux.

revoyez ICI la définition de l'abandon de famille, qui ne s'applique pas à ces cas.

l'époux abandonné peut attaquer en divorce ou en participation aux charges du ménage.

le divorce pour faute existe toujours, voir ICI

Nom: 
Calmeraie
Site: 
http://

Bonjour Maître,

Merci pour votre réponse. Est-il dans mon intérêt d'attaquer en divorce mon épouse qui a abandonné le domicile conjugal où dois-je me contenter de tout assumer et de garder ainsi le domicile conjugal.

Peut-on demander l'avis d'un juge sur la situation que je vis, décrite dans le post précédent, avant d'intenter une procédure de divorce ?

La personne qui abandonne le domicile conjugal peut-elle m'attaque en divorce sans autre motif qu'elle ne veut plus vivre avec moi ?

Merci de votre réponse.

vous avez à l'évidence besoin d'une consultation complète sur votre situation et je ne peux que vous conseiller soit de vous rapprocher de votre avocat si vous en avez un, soit d'envisager une consultation avec moi (vous pouvez me joindre à mon cabinet pour fixer le rendez vous 01 42 76 02 02) soit au cabinet, soit téléphonique

voilà une idée interessante mais non vous ne pouvez pas demander son avis au juge avant d'engager une procédure.

comme je l'ai expliqué sur ce blog, le divorce est ineluctable si l'époux qui est parti le demande puisqu'il lui suffit de deux ans de séparation pour être certain de l'obtenir.

Nom: 
ROLLAND
Site: 
http://

Bonjour,

Je suis actuellement mère de deux enfants (19 et 11ans). Je souhaite quitter le domicile conjugal en le signalant bien évidemment.

Meme si le divorce n'est pas prononcé, pourrais-je prendre avec moi, quelques meubles (frigérateur, un ou deux meubles, ainsi qu'une des deux voitures) sans qu'il n'y est de répercussion ?

Merci pour votre réponse.

déclarer votre départ ne sert à rien et ne vous protège de rien.

il faut impérativement que vous consultiez un avocat avant de partir afin de faire le point avec lui de toutes les conséquences de votre départ, de vos droits, de vos devoirs et de ce qu'il est possible, voire indispensable de faire avant de partir.

c'est au cas par cas que cela se régle.

je peux vous recevoir si vous le souhaitez pour une consultation téléphonique ou au cabinet.

Nom: 
DALBERGUE
Site: 
chdalbergue@laposte.net

Anecdote : en 1999, parce que j'avais demandé le divorce "à l'amiable", mon mari a enlevé arbitrairement notre unique enfant (17 mois) de notre domicile conjugal pour le placer chez ses parents, en leur pétendant que je le lui avais remis notre fils en lui disant que je les abandonnais.

Un mois et demi après, j'ai organisé mon départ du domicile car je n'avais plus accès à mon fils (déclaré orphelin de mère par mon mari auprès de l'Assistante Maternelle que je finirais par retrouver grâce à l'URSSAF et qui en témoignera à la gendarmerie de sa localité), étais victime de violences conjugales (ce qui n'était pas nouveau) et mon mari n'ayant pas voulu donner suite à ma demande de divorce... à l'amiable !

Le jour de mon déménagement (je n'ai pris que mes affaires personnelles, ce qui a été démontré, et en avait préalablement informé mon avocate qui ne m'a donné aucun commentaire ou conseil à ce sujet), le Maire de ma commune est intervenu auprès de la gendarmerie locale en m'accusant de voler mon mari, ce à quoi la gendarmerie lui a expliqué qu'il n'y a pas de vol entre époux, mais n'ayant pas eu satisfaction de sa requête auprès de la gendarmerie, ce Maire de ... a fini par faire contacté mon mari sur son lieu de travail.

Mon mari a déboulé, m'a, une nouvelle fois, filé une rouste en bonne et due forme et nous avons attéris à la gendarmerie mais plus pour déclarer mon départ comme je l'avais prévu avant l'intervention pertinente du maire de ma commune (qui n'était jamais intervenu lorsqu'il entendait mon mari me tabasser, on ne peut pas avoir tous les courages !).

Avec des certificats médicaux datant de plus d'un an, un nouveau certificat en poche et des témoins de la violence de mon mari, j'ai déposé plainte contre lui.

Résultats : la plainte n'a jamais été traitée, le divorce pour faute a été demandé par mon mari et, bien que la violence et "l'enlèvement" arbitraire de notre fils ont été reconnu, le juge m'a gentiment octroyé un abandon de domicile... chacun sa part du gâteau !

Pas de sanction, même pas un tirage d'oreille pour l'agresseur !

Pour infos complémentaires : c'est notre enfant, âgé de dix ans aujourd'hui qui est la nouvelle victime de mon ex-mari (un abord du sujet actuel est visible à la rubrique "aliénation Parentale" de ce blog)... et je me trimballe depuis presque dix ans avec l'étiquette "co-responsable du conflit parental" dans toutes les procédures (19) qu'elle sopient pour la protection de notre fils face à la vioelnce de son papa ou parce que je dois m'en défendre dans des accusations infondées.

Parfois je me demande si régler les contentieux à la cow-boy du Far West ne serait pas plus efficace et pertinent.

Parfois je reprends confiance en la justice de notre pays.

Parfois je rage devant l'état de souffrance de notre enfant.

Parfois j'ai l'impression d'avoir élu domicile dans les tribunaux... comme j'aimerais bien l'abandonner !

1°) abandon de famille=non paiement de la pension alimentaire

2°) même si la police ne donne pas suite à une plainte il est toujours possible de faire condamner l'agresseur devant le tribunal correctionnel pour peu d'avoir les preuves adéquates. c'était déjà possible à l'époque

heureusement aujourd'hui les gendarmes (et les policiers) sont bien plus vigoureux envers les époux violents et le vôtre aurait fini en cellule de nos jours)

il est malheureusement souvent difficile de relever la barre d'une procédure mal engagée

Nom: 
corver
Site: 
http://

Bonjour ma femme a quitter le foyer conjugale depuis le 15 avril,elle a pris sur le compte 7000€ et a toujours la carte bleu de notre compte commun en dépensant sans compter alors que je suis a l'étranger pour le travail,je suis rentrer ya 1 mois et j'ai découvert la demande de divorce,et son salaire est virer sur son compte perso,elle a la voiture qui est a mon nom et bien sur les enfant,je suis pied et poind lié étant a distance,elle sait que je suis fou d'elle et que je reste sans réaction,nous somme propriétaire mais j'ai toujours tout assumer seul depuis 10 ans. que dois je faire ?

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

en urgence compte-tenu de la situation que vous décrivez. Ne faites rien , n'agissez pas sous le coup de l'émotion. Prenez un avocat ( choississez le avec lequel vous vous sentiez bien qui comprenne vos problèmes de disponibilité pratique ) et ensuite ecoutez le suivez ces conseils.

Vous courrez de trés grands risques votre position est trés dure et je vous sens bouleversé. Vous avez besoin d'être bien défendu. Il vous faut un avocat eventuellement vous pouvez en choisir un qui ai l'habitude de travailler ne partie avec Internet si votre poste à l'étranger est dans une région connectée.

Mais ne restez pas sans réagir, anéanti , dans votre cas vous avez besoin de mettre tout de suite un avocat dans la boucle il vous indiquera les premières mesures de précaution à prendre.

Nom: 
cyril
Site: 
http://

cela fait des années que cela ne va plus avec mon épouse, mais elle le nie.

j'ai fait une dépression nerveuse, suis suivi par un psychologue depuis un an et j'ai enfin décidé de quitter ma femme.

Quitter ma femme, oui, mais pas mes enfants !!

nous avons acheté il y a 8 ans une maison, le crédit est divisé comme tel : 60% pour elle, 40% pour moi.

je souhaite quitter le domicile conjugal le plus vite possible, mais j'ai peur d'être en faute légalement. pour la maison, je souhaite que ma femme la garde et qu'elle ait la garde des enfants. je lui ai annoncé que je la quittais, nous faisons lit à part depuis quelques jours et de toute façon, nous nous contentions de faire lit commun). J'ai surtout peur, en quittant le domicile conjugale, que l'on m'empêche de voir mes fils.

quelle serait la démarche à suivre pour que les choses aillent vite (bien que je doute que ma femme accepte l'idée même du divorce, moi, je suis décidé) ?

j'ai lu querlque part qu'il fallait déposer une requête auprès du JAF : dois-je attendre d'avoir vu un avocat pour cela ? sinon, que dois-je dire dans cette requête ?

nous faisons actuellement compte commun et je n'ai pas encore de compte courant personel, je vais en ouvrir un la semaine prochaine et informer mon employeur (l'éducation nationale) de ce changement de coordonnées bancaires.

merci de m'aider

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

cher Monsieur ,

Le problème n'est pas "la faute "puisque vous voulez d'aprés vos dires abandonner la maison laisser la résidence des enfants à Madame. de toute facon le législateur a disjoint la question de la faute des conséquences financiéres.

Vous semblez trés affecté , ne prenez pas de décision sans AVANT prendre conseil prés d'un avocat et de mesurer les conséquences de votre décision.

Jamais un juge n'acceptera qu'on vous emépche de voir vos enfants il faut un comportement grave pour que l'autorité parentale soit otée . Mais evidement personne ne vous prédire les réactions de Madame. Et comme vous pourrez le lire par exemple au fil du blog de Maitre Bogucki il y a des parents qui isntrumentnalisent les enfants une fois led ivorce lancé.

Il est impossible de vous conseiller utilement sans connaitre votre dossier et être avocat. La seule chose qu'on puisse vous dire c'est que ce n'est pas "la faute " le problème principal a priori mais tout ce que vous acceptez d'emblée en partant . Ne faites pas cela sur un coup de tête et sans avoir consulté un avocqt , vous risqueriez de le regretter des années durant.

Sur l'ouverture du compte personnel vou puvez le faire, veillez à ne pas créer des frais aux ménages par rapport aux prélévements notammment le remboursement des prêts . lisez l'artile de maitre Bogucki sur l'abandon du domicile conjugal.

Nom: 
jenny
Site: 
http://

El Pigeaon a raison.

Prenez bien le temps de reflechir a l'aspect emotionnel de la separation et son impact sur vos enfants.Ainsi qu'a la reaction possible de leur mere qui pourrait trouver du reconfort a les "monter" contre leur pere.

Pour les enfants, il faut une victime et un coupable, quelque soit le conflit, alors lisez bien les rubriques qui concernent l'alienation parentale, cela n'arrive pas qu'aux autres.

Ne quittez pas le domicile conjugal avec vos affaires personnelles , cela vous sera reproché. Il faut au moins, avoir fait la demarche aupres d'un service de mediation parentale au sujet de la residence des enfants et des contacts avec vous, droits de visite et d'hebergement.

Il existe des structures ( contacter la CAF ) qui aident les parents a divorcer sans impliquer leurs enfants ce qui evite de dramatiser les situations et créer des crises difficiles a resoudre une fois que les enfants ont fait un "choix".

C'est votre responsabilité de pere que de les mettre a l'abri d'etre instrumentalisés.

Et si vous preniez un peu de vacances, seul, pour reflechir.C'est votre droit et ce n'est pas un abandon de famille.

Nom: 
cyril
Site: 
http://

j'aéi décidé de consulter un avocat à notre retour de vacances et prends 2 jours et demi tout seul la semaine prochaine pour réfléchir.

il est bien évident que tant que le problème de la maison ne sera pas réglé (j'envisage de proposer à mon épouse que son père, qui a largement les moyens, me rachète mes parts) même si je fais virer mon salaire sur mon nouveau compte, je reverserai sur le compte joint le montant de ma part de remboursement mensuel de crédit.

merci pour l'information concernant la Caf

j'ai discuté hier soir une nouvelle fois avec mon épouse qui semble se résigner au moins à la séparation. je lui ai proposé une solution pour les enfants, sachant que, comme je l'ai déjà dit, je souhaite que leur mère en ait la garde, sachant qu'ils ont 6 ans et demi et huit ans et demi.

la solution proposée étant que, comme ma femme est cadre superieur et que moi, je suis professeur des écoles, en mi-temps thérapeutique aub moins jusqu'au 31 décembre, j'irais chercher les garçons à l'école, je les ramènerais chez leur mère et m'en ocuuperais jusqu'à ce qu'elle rentre, c'est à dire environs 19h, et que je m'en occuperais également le mercredi.

nous sommes apparemment tombés d'accord sur le fait qu'il faut les préserver un maximum, et je leur parlerai donc au retour des vacvances, d'abord seul puis avec leur mère.

ma décision de quitter mon épouse est la conséquence d'années de réflexions et de tentatives d'amélioration de nos relations. Nous ne nous sommes jamais violemment disputés, car je ne supporte pas ça, mais la mésentente et l'incompréhension dure depuis près de 10 ans, je n'avais tout simplement pas eu le courage et la volonté nécessaire avant de prendre cette décision.

1 an de thérapie m'y a évidemment aidé.

je vais donc consulter la caf en plus d'un avocat.

l'équilibre de mes enfants est très important pour moi, mais désormais, je prends aussi en compte le mien.

encopre une fois, merci de vos avis et renseignements.

Nom: 
SCHMIDT genevieve
Site: 
http://

Bonjour,

Ma soeur a demander le divorce et avait demander à son mari de quitter l'appartement qu'ils louent ( bail aux deux noms acquis avant mariage).

Peut elle demander a son mari de partir et de garder la jouissance de l'appartement avec sa fille de 13 mois sachant qu'elle est la seule à travailler donc à payer le loyer.

ou a t elle le droit de rester dans l'appartement mais de dormir chez notre mère car elle se sent menacer. en effet, il l'espionne sans arrêt, elle est harceler, il lui a même pris son portable pour le montrer à son avocat soi disant.

Merci pour votre réponse

Nom: 
el pigeon
Site: 
http://

en droit les due xpeuvent rester dans le slieux jusqu'à l' ONC. deuxiément personnne ET PASUN JAF ne reprochera un "abandon de domicile conjugal " à une femme ou un homme quittant les lieux pour épargner des scénes surtout en présence d'un enfant a peu de temps de déposer une réquête en divorce.

enfin si il s'agit d'une location votre soeur et son conjoint n'ont pas de quoi se déchirer ( autrement qu'amoureusement mais si on en est au divorce on garde son chagrin pour soi et on se comporte en adulte citoyen ).

C'est une grande chance d'être locataire en période de divorce ,a gir avec le bon sens ne nuit pas a, alors que on est propriétaire c'est une toute autre histoire.

Nom: 
ismahane
Site: 
inesssafir@hotmail.com

Bonjour,

Moi, mon mari n'a jamais subvenu à nos besoins (moi et notre fille de 8 mois).

Il n'a jamais voulu travaillé depuis son arrivée en france en mars 2006.

En tout et pour tout il a travaillé 3 mois en 2 ans et demi !!!!!!!!

C'est moi qui paie tout; le loyer, l'électricité, les assurances, la bouffe....ENFIN TOUT!

Là Mr est parti en Algérie pour passer le mois du ramadan, bien évidemment il ne prévenu qu'à 1 heure de son départ.

J'ai su par la suite qu'il ne voulait qu'obtenir les papiers et faire des allers-retours.

Quels sont mes droits dans cette situation? Puis-je lui faire retirer ses papiers?

MERCI de me répondre à cette adresse mail : inesssafir@hotmail.com

ce blog est un lieu d'échange, pas de consultation.

Nom: 
J-R
Site: 
http://

Bonjour,j'ai 24 ans, lui 35. je voudrais quitter mon mari et aller vivre avec mon amant dans une autre région. De peur de sa reaction, je voudrais quitter le domicile conjugal du jour au lendemain, car il m a déjà menacé de me faire du mal si jamais je le quittais. J'ai l intention de lui laisser notre fils(le mettre chez ses parents le jour ou je pars), mais j ai peur de ne pas avoir le droit de l avoir pour les vacances si je quitte le domicile conjugale . Bien sure, j entamerais une procedure de divorce par la suite. merci de m aider, cordialement, J.R.

Nom: 
anne
Site: 
http://

Bonjour,

Je sais, c'est naive, mais je ne trouve pas juste que l'institution du mariage se soit degrade comme ca.

Mon mari a fait abandon, et 6 mois plus tard demander le divorce et vouloir se debarraser comme deux vieuilles chaussures de moi et ma fille.

Je ne trouve pas juste qu'une personne puisse trahir et quitter l;autre sans que justice soit faite.

C'est comme une loi que protege les victimaires et pas les victimes.

L'abandon , les mensonges, les menaces de "si tu va a la police alors la je divorce car je ne veux que un temps pour vivre des nouvelles experiences sexuelles..."...

Quand on voit que mon mari a tous les droits et moi, je doit accepter un divorce et ses conditions sans pouvoir meme donner mon avis alors la je me demande ce que je vais apprendre a ma fille.

Deja elle meme dit que ce n'est pas la peine le mariage car apres un homme te quitte quand il trouve une fille plus jeune.

L'abandon c'est une trahison. La loi ne protege pas et cela nous rends impuissantes face a l'adversite de la situation.

Quel malheur....

La famille comme institution est completement sans protection car la chose fondamentale que c'est le respect vers l'autre est completement perdu et, le plus ironique: celui qui brise , celui qui denigre et detruit la famille est bien protege par la loi!

Merci de cet espace.....

Nom: 
Eric
Site: 
http://

Bonjour,

Je ne peux pas m'empêcher de répondre à ce dernier commentaire qui confond deux choses bien différentes : le couple et la famille.

Ce qui signifie que, comme vous le dira tout conseiller, tout psychologue, etc. on ne reste pas ensemble uniquement à cause des enfants.

Mon conjoint est une très bonne mère à mes yeux, mais elle n'est pas ou plus le conjoint avec qui je veux vivre le reste de ma vie.

On peut avoir une vie de famille (à 4 pour nous) très intéressante, mais en même temps une vie de couple totalement vide.

Il n'est effectivement pas concevable qu'un membre du couple abandonne totalement ses enfants, mais quitter son conjoint n'est pas nécessairement trahir l'autre, c'est souvent être honnête avec soi-même.

Nom: 
Anne
Site: 
http://

Monsieur, vous pensez que c'est etre honnette avec soi meme etre violent de toutes les formes avec femme et enfant, spolier la propre fille et femme, trahir, abandonner et meme demissionner au travail pour ne pas payer absolument rien et faire venir en France une famille car "ici en France c'est rien tout ce que j'ai fait mais chez toi c'est le pire" selon les mots de mon futur ex???

Laisser fille et femme sans quoi manger ou se soigner aussi???

L'abandon, la trahison doivent etre des fautes bien graves, cette histoire de a l'amiable c'est juste pour proteger les victimaires et pas les victimes monsieur.

Merci de m'aider a mieux connaitre les hommes uqi pensent comme vous, j'essayerai de dire cela a ma fille.

Cordialement, Anne

Nom: 
Anne
Site: 
http://

J'ai demande et je demande toujours a mon futur ex de ne pas couper les ponts et que nous nous occuppions ensemble de notre fille....ca fera bientot un an qu'il ne la voit pas.

Mais il n'est pas comme ca avec ses enfants de son premier mariage.

Il n'a meme appelle sa fille pour son anniversaire...mon coeur se dechire quand je vois des parents qui souffrent terriblement quand ils ne peuvent pas voir ses enfants apres un divorce, et je vois le pere de ma fille ne pas aimer la petite, et chercher de tout faire pour qu'elle soit malheureuse.

Le monde n'est pas en equilibre, ma fille ne veut plus revoir son pere. Quoi faire??J'ai presque tout essaye mais il a ferme son coeur et un enfant ressent quand il est refuse.

Nom: 
c.h.
Site: 
http://

"Mon conjoint est une très bonne mère à mes yeux, mais elle n'est pas ou plus le conjoint avec qui je veux vivre" Allons, ce n'est plus de la trahison de ne pas prendre au sérieux les promesses dites devant maire, témoins, amis, famille.

C'est tout à l'honneur d'un homme de considérer la femme comme bonne reproductrice et bonne mère qui accouche d'enfants de bon format et sains, bonne allaitante, bonne éleveuse, et, après qu'elle vous a fait de beaux enfants, considérer qu'on ne veut pas vivre avec elle toute sa vie parce qu'elle ne correspond plus, à ce que soi-même on considère comme conjointe idéale.

Prononcer sur l'autre un jugement qu'on pronostique soi-même infaillible, ce n'est pas un baiser de judas, quand c'est seulement rendre-compte pour innocenter son propre comportement.

Et, parler avantageusement de soi et dire que c'est parce qu'on est honnête avec soi-même qu'on demande le divorce, ça montre une grandeur d'âme. Il faut applaudir.

"Comme vous le dira tout conseiller, tout psychologue" Attention quand même à ceux qui répandent des conseils, par les temps qui courent, on voit bien que les conseilleurs peuvent changer de discours et l'adapter selon le sens du vent.

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

Notre société vie sur une base vieille de plusieurs centaines d'années.

A l'époque l'espérance de vie était de 30 à 40 ans maxi.

Aujourd'hui on vit jusqu'à 100 ans. Autant vous dire que l'on a le temps de changer (regardez vous : vous n'avez plus les mêmes goûts musicaux que lors de vos 20 ans, vous n'avez plus les mêmes tenues vestimentaires, vous n'avez plus le même cercle d'amis). On change pour tout, même pour sa/son conjoint.

Et rassurez vous, quand on se fait les belles promesses (je rappelle faites sur un base vieille de plusisuers centaines d'années), on y croit. On ne le fait pas au hasard.

La vie est faite de découverte, d'expérience qui change notre vision sur le monde, les autres.

Je trouve tout à fait normal de changer de vision sur son conjoint, cela peut être en bon et parfois en mal. Je ne vois pas en quoi cela nous rend coupable.

J'applaudi donc

Nom: 
Anne
Site: 
http://

Un conjoint qui change d'avis comme de culotte sur son epoux ou epouse a'-t-il le droit aussi d'etre pervers, violent, et meme demissionner a son travail en laissant femme est enfants avec dossiers medicaux compliques sans protection?

On peut recommencer une nouvelle vie, mais pas au pris de detruire l'anterieur.

Heureusement la diversite des pensees nous rend uniques et je pense que moi aussi j'ai montre du respect avec ma fidelite, ma dedication et ma confiance aveugle, amen de avec mon argent!.

Je ne justifie pas la violence, la trahison ni l'adultere. ON peut d'abord finir un rapport ou un mariage et apres, une fois libre, laisser aller le coeur et les hormones !!

Mais biensur, je respecte ceux qui ne pensent pas comme moi car je ne suis qu'une partie de cette societe.

Oui la vie est faite de decouverte, mais decouverte dans mon lit avec une autre et avec mon argent??

Decouverte de plein de femmes pendant qu'il est marie???cela s'appelle chez moi promiscuite. Et dans mon village, une petite ile, le mot est un gros mot....

Bien a vous tous et toute discussion est enrechissante!!!!

Desole de mon pauvre francais....

Nom: 
YARA972
Site: 
http://

certains divorces tournent à la sauce aigre douce.

Pourquoi toujours tirer le particulier du général.

Bien sûr que je ne cautionne pas la violence conjugel, bien sûre que je ne cautionne pas le SAP.

Mais ouvrez les yeux (ce qui ne veut pas dire acceptez) l'adultère existe depuis que le monde est monde.

L'Homme naît libre. Il n'appartient à PERSONNE, pas même à son ou sa conjointe.

Tout n'est pas noir et blanc. On se pose des questions, on doute et puis mince, je trouve hônnete de dire à l'autre je ne t'aime plus, je te quitte : l'inverse est, pour moi, mensonge et hypocrisie.

On doit assumer ses actes, quand bien même cela soit difficile.

La vie est une lutte, il faut se battre et ne pas rester dans le fatalisme. il faut agir : les catholiques disent aide toi et le ciel t'aidera. Je traduit ça par : provoque la chance et tu l'auras.

Un divorce est difficile, j'en ai vécu un. J'ai simplement décidé de tourner la page et de me projeter dans le futur. Et croyez moi j'en ai bavé, j'ai recommencé du bas de l'échelle.

On récolte ce que l'on sème

Nom: 
jenny
Site: 
http://

ce qui est essentiel c'est que votre fille grandisse sans entendre combien son pere a été ceci et cela pour sa mère, voire pour elle.

Il est possible et fort probable qu'il soit cupide, volage et irresponsable, mais c'est votre histoire a vous.

...essayez vraiment , Anne, de gerer cela toute seule.

Je vous assure et c'est une maman qui ne peut plus voir ses enfants et reciproquement qui vous le dit. Que le rejet soit "mérité" ou non, ce n'est pas aux enfants d'en juger et surtout d'en souffrir.

Car même s'ils expriment ce "besoin" de repousser l'un de leurs parents , c'est a eux memes qu'ils font du mal, car c'est une partie d'eux memes, ( par la volonté de leurs deux parents) qu'ils renient par loyauté avec le parent avec lequel ils vivent.

C'est le cas de votre fille, comme le cas de mes enfants.

C'est totalement destructurant .

Parlez en a un psychologue . Vous verrez, cela peut faire de gros degats.Courage.Il faut beaucoup d'amour et d'abnegation pour proteger vraiment nos enfants.

Nom: 
dora
Site: 
http://@orange.fr

La souffrance du divorce ressemble étrangement à celle vécue lors d'un deuil.

Néanmoins, le conjoint désirant refaire sa vie ailleurs devrait prendre en compte la souffrance qu'il provoque et en assumer sa part de responsabilité.

Beaucoup de sentiments s'ajoutent à cette souffrance : culpabilité, injustice, peur et angoisse.

Mais, dans la plupart des cas, on s'apercoit que le conjoint "sortant" est incapable de reconnaitre qu'il n'a rien à reprocher d'important à son conjoint. Il cherche des excuses, des motifs pour expliquer le fait qu'il n'aime plus, provoquant ainsi cette culpabilité qui entraine un sentiment de profond échec chez l'autre.

Celà lui évite des remorts. Il se protège.

Pourtant, il faut faire une difference entre ceux qui profitent, abusent, les pervers narcissiques et caractériels, les violents (là, il faut essayer de se battre).

et ceux qui respectent l autre et donc eux-mêmes.

(d'autres liens peuvent se créer, parfois très profonds).

Dans le cadre du divorce, il est fréquent que certaines facettes de la personnalité de notre futur ex se dévoilent.

Alors, oui, il faut tourner la page et s'adapter très vite.

Notre vie nous appartient.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA